Angelica et la langue française

January 21, 2010

Organizée

Au cas où vous ne l’aviez pas remarqué, la langue française tient une place importante dans mon coeur. C’est pour cela que je me fais beaucoup de soucis pour ma fille. Souvent je me demande si elle saura parler et écrire un bon français même si je l’envoie dans une école française au Canada. J’espère qu’elle ne va pas écrire organizée au lieu d’organisée comme dans une pub qui passe en ce moment sur les chaînes françaises au Canada. Une chose est sûre cependant: mon épouse et moi ferons de notre mieux pour qu’elle ait une bonne formation de langue française à la maison.

Ceci dit, certaines personnes peuvent me demander pourquoi venir en Ontario et vouloir à tout prix que sa fille parle et écrive un bon français.

C’est simple. Officiellement, le Canada est un pays bilingue. De plus, la maîtrise de la langue française pourrait lui donner un léger avantage dans certaines situations plus tard.


Learning French

May 16, 2009

I’ve come across a fair number of people who genuinely want to learn to speak French. They usually start by taking a French course at their local community college. If you are one of the French learners living an English community, let me tell you that although this is a good start, I’m afraid it is not enough. Why do I say it is not enough? Well, it’s because outside of your two hours per week, you will almost never speak to anyone in French. Now, you can ask, “How then can so many immigrants who have never spoken English before moving to Canada learn to speak English so fast?” To this, I will answer that once these same people set foot outside their home, the language they will hear for almost 99.99% of the time will be English and wherever they go they will need to speak English if they want to be understood. This is very important for under these conditions, people not fluent in English are forced to make an effort to communicate in English. This is not your case. As long as you don’t go to a place where French is the only spoken language, you will never be forced to communicate in French. 

So, having described the problem, let’s see what you can do to improve your chances of becoming a fluent French speaker. You can start by listening to a French radio (on the internet) or watch a French television show for say two hours every week and gradually increase the number of hours you spend listening to French language. TV5 is a wonderful television station for this purpose. It offers a mixture of both French and French Canadian shows. Doing this, you quickly learn that you should not pronounce le as la. And once you’ve  made good progress in your course you can start reading some French books or articles.

Good luck!


Plus vs Plus

May 9, 2009

A l’oral, le s est muet ou non selon le contexte. Si plus veut dire d’avantage, alors on doit prononcer le s à la fin.

Exemples:
Jean n’a pas mangé depuis deux jours. De plus
Il en veut plus.
 
Par contre, si plus a un sens négative, alors le s est muet.

Exemples:
Je n’en peux plus.
Jean n’a pas mangé depuis deux jours et moi non plus.


Sites internet utiles – Useful web sites

December 1, 2008

Voici les adresses de quelques sites internet qui pourraient s’avérer très utiles lorsqu’on a besoin d’un dictionnaire français et qu’on n’en a pas à porter de main.

=====

Here are the addresses of some web sites which could be very useful when we need a French dictionary, but don’t have one handy.

=====


Entrée vs Entrée

June 16, 2008

Dans les restaurants français (et québécois), une entrée est un plat servi avant le plat de résistance d’un repas. Par contre, dans les restaurants anglais du Canada (et des Etats-Unis?), une entrée est le plat principal d’un repas. Donc, si vous avez à traduire entrée, faites attention si entrée veut dire plat.

Je me demande si c’est la même chose en Angleterre.

=====

In French (and Québécois) restaurants, an entrée is a dish served before the main course of a meal. However, in Canadian (and US?) English restaurants, an entrée is the main course of a meal. Therefore, if you have to translate entrée, be careful if entrée means  dish.

I wonder if it is the same in England.


Verbes transitifs/intransitifs – Transitive/intransitive verbs

November 17, 2007

Les verbes transitifs sont des verbes qui peuvent être suivis d’un complément d’objet direct ou indirect. Les verbes transitifs peuvent être subdivisés en verbes transitifs directs et verbe transitifs indirects.

Exemples:

Les étudiants écoutent l’instituteur. (Transitif direct)
Cela dépend du temps. (Transitif indirect)

Les verbes intransitifs ne peuvent être suivis d’aucun complément d’objet.

Exemples:

Je dors.
J’éternue.

=====

Transitive verbs are verbs that can take either a direct or indirect object. In French (only ?), transitive verbs can be subdivided as either “direct transitive verbs” or “indirect transitive verbs.”

Examples:
Les étudiants écoutent l’instituteur. (“Direct transitive”)
Cela dépend du temps. (“Indirect transitive”)

Intransitive verbs are verbs that cannot take an object.

Exemples:

Je dors.
J’éternue.


Le bienvenu vs La bienvenue

November 2, 2007

J’ai reçu un e-mail me demandant si on doit écrire le bienvenu ou la bienvenue. Si on parle d’un homme, on dira le bienvenu. Par contre, si on parle d’une femme, on dira la bienvenue.

Exemples:

Soyez le bienvenu.
Vous serez toujours la bienvenue parmis nous. 


Participe passé de “se faire”, “devoir”, “pouvoir” et “vouloir” + infinitif – Past participle of “se faire”, “devoir”, “pouvoir,” and “vouloir” + infinitive

October 11, 2007

Dans un article précédent j’ai mentionné que le participe passé de faire suivi d’un infinitif ne s’accorde jamais. A cette liste, on peut ajouter se faire, devoir, pouvoir et vouloir.

Le participe passé d’un verbe conjugé avec l’auxiliaire avoir s’accorde en genre et en nombre avec son object direct si celui-ci est placé avant le verbe. Or l’objet direct du participe passé de se faire, de devoir, de pouvoir ou de vouloir est précisément l’infinitif qui suit le participe passé.

Exemples:

J’ai voulu partir.
J’ai voulu quoi ? Partir.

J’ai pu partir avant son arrivée.
J’ai pu quoi ? Partir avant son arrivée.

=====

In a previous post, I mentioned that the past participle of faire followed by an infinitive does not change. We can add se faire, devoir, pouvoir and vouloir to that list.

In French, the past participle of a verb conjugated with the help of the verb avoir agrees with its direct object if the latter precedes it. But the direct of object of the past participle of se faire, devoir, pouvoir or vouloir happens to be the infinitive that immediately follows the past participle.

Examples:

J’ai voulu partir.
I wanted to leave. I wanted to what ? To leave.

J’ai pu partir avant qu’il arrive.
I was able to leave before his arrival. I was able to what ? To leave before his arrival.


A la + nom de personne/adjectif de nationalité

October 5, 2007

On entend souvent des expressions comme à la française, à l’italienne ou à la John Travolta lorsque quelqu’un veut dire qu’on fait une chose à la façon d’une personne ou d’un peuple. Quand on utilise cette construction, il faut toujours mettre l’adjectif de nationalité au féminin. Et comme c’est un adjectif, il ne prend pas majuscule. De plus, on emploie à la même si on utilise le nom d’un homme.

=====

In French, we often hear expressions such as à la française, à l’italienne, or à la John Travolta whenever someone is trying to say that something is being done the way a (famous) person or the people of a particular country would do it. When this type of phrases are used, the adjective of nationality should be in its feminine form. And since it is an adjective it does not start with an uppercase letter. Moreover, à la is always used even if the following name is that of a man.


Le bon usage

September 19, 2007

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Pour ceux d’entre vous qui doivent écrire en français, je vous recommande fortement “Le bon usage” de Maurice Grevisse. C’est un ouvrage exceptionnel que beaucoup surnomment “La Bible de la langue française.” J’admets que son prix est assez élevé mais il sera, je crois, un bon investissement. Pour vous donner un exemple, l’autre jour, je me demandais si l’expression “après que” est suivi du subjonctif ou de l’indicatif. Et c’est dans “Le bon usage” que j’ai trouvé la réponse.

Ici, vous pouvez lire les commentaires de ceux qui ont acheté et utilisé “Le bon usage.”

Si vous comptez l’acheter, veuillez noter que la quatorzième édition sera bientôt disponible.

=====

For those of you who have to write in French, I strongly recommend Maurice Grevisse’s “Le bon usage,” outstanding piece of work, which a lot of people nicknamed “the Bible of the French language.” I admit that its price is quite high, but I think it will be a good investment. To give you an example, the other day, I was wondering if I should use the subjunctive or indicative after the expression “après que.” And it was in “Le bon usage” that I found the answer.

Here, you can read comments from those who have bought and used “Le bon usage.”

If you are thinking about buying it, please not that the fourteenth edition will be available soon.